Vigne rouge 

Résultats 1 - 12 sur 12
Résultats 1 - 12 sur 12.

Quelles sont les caractéristiques de la Vigne Rouge ?

En médecine grecque, on recommandait les feuilles et les vrilles en application locale contre les maux de tête et le jus des fruits pour soigner les diarrhées et les désordres hépatiques. Les feuilles sont réputées astringentes et sont recommandées au XIXe siècle dans les diarrhées chroniques, la dysenterie et les hémorragies, d'où l'utilisation de la poudre de feuille dans les saignements de l'utérus et du nez. En médecine populaire, la sève est réputée diurétique par voie orale et utile contre les dartres et les ophtalmies. Les cendres des sarments jouissent aussi d'une réputation diurétique. La feuille et la vrille récoltées à maturité sont toniques, diurétiques et veinotoniques.

Leclerc (XXe siècle) les recommande dans les troubles de la circulatoires de la puberté, la couperose et les varices, mais la préférence est donnée aux feuilles rouges, riches en tanins. Aujourd'hui, en Europe, la feuille est réputée au niveau populaire pour ses propriétés astringeantes et homéostatiques et son utilisation dans le traitement de la diarrhée, des saignements, des hémorroïdes, des varices et des troubles circulatoires d'origine veineuse.

Dénomination latine :

  • Vitis vinifera L. var. tinctoria

Famille botanique :

  • Vitaceae

Organe producteur :

  • Feuilles, fruits, graines

Formulations usuelles :

  • Extrait sec 400 à 800 mg par jour
    • 800 mg par jour en traitement de fond, 400 mg en traitement d'entretien

Précautions d'emploi :

  • Prudence chez la femme enceinte (astringence des tanins sur le muscle utérin)
  • En théorie et à hautes doses, la vigne rouge pourrait réduire l’action de traitements classiques anticoagulants ou antiplaquettaires
  • Réservé à l'adulte

Composants principaux de la plante :

Feuille :

  • Anthocyanosides (jusqu’à 0,3 % de la matière sèche) : glucosides du cyanidol et du péonidol
  • Autres composés phénoliques : acide monocaféyl-tartrique, acides phénylpropanoïques
  • Flavonoïdes : glucosides de flavonols
  • Tanins hydrolysables et non hydrolysables ou proanthocyanidols (oligomères procyanidoliques OPC)

Fruit : raisin (rafle, pellicules, pépins et pulpe)

  • Polyphénols :
    • Flavanols (= flavanes-3-ol)
    • Flavonols (quercétine, myricétine, rutine, kaempférol)
  • Anthocyanidines :
    • Monomères (catéchine, épicatéchine, épigallocatéchine, gallate d’épicatéchine)
    • Proanthocyanidines (oligomères)
  • Tanins condensés (polymères)
  • Acides phénoliques (acide caféique, acide gallique, ellagique, acide dihydroxybenzoïque, férulique)
  • Resvératrol (= trans-resvératrol, un stilbène)

La feuille, dispensée en officine et en vente libre hors pharmacie, dispose d'une monographie communautaire de l'EMA et d'une monographie de contrôle à la Pharmacopée française. Elle est inscrite sur la liste des plantes médicinales de la Pharmacopée française et est autorisée comme ingrédient dans les compléments alimentaires en France.

Commander plus vite !

Commande rapide

Gagnez du temps, en utilisant le formulaire de commande rapide. En quelques clics, vous commandez facilement vos références préférées.

Formulaire de commande rapide

Les avantages Soin et Nature Nos garanties qualité et sécurité
Pharmaciens
experts
Données
cryptées
Paiement
sécurisé
Colis
suivi
A votre
écoute