Tylenol codeína 400mg marcou comprimidos 20mg 16

Tylenol codeína 400mg marcou comprimidos 20mg 16 Tornar a imagem maior

3400934866067

Tylenol codeína 20mg comprimidos 400mg marcou 16 propriedades em nosso bio farmácia: codeína Tylenol é indicada em casos de dor intensa Tylenol codeína 20mg 400mg 16 marcou comprimidos é um medicamento contendo paracetamol e codeína ..

mais detalhes

Ver termos de entrega - Gratuita a partir 99 €*
  • Médicament conseil

4,95 € TTC

Este produto é um medicamento.

Você deve verificar o \"Jai ler o manual desta droga\" para adicionar este produto ao seu carrinho.

Ce produit est un médicament. Vous devez attester avoir lu la notice avant de pouvoir commander ce produit.

Adicionar ao carrinho

Adicionar à Lista de desejos

Doliprane CODEÍNA 400mg 20mg 16 comprimidos marcou

 

 

Descrição Tylenol codeína 400mg marcou comprimidos 20mg 16

 

Tylenol codeína é indicada em casos de dor intensa. Codeine Tylenol 20mg 400mg 16 marcou comprimidos é um medicamento contendo paracetamol e codeína. Codeine Tylenol r e indicado para o tratamento de dor moderada a severa que não é aliviada pela aspirina, paracetamol ou ibuprofeno sozinho.


Instruções de utilização do Tylenol codeína 400mg marcou comprimidos 20mg 16

 

Via oral. Para os adultos (de 15 anos). 1 comprimido, repetida se necessário após 4 a 6 horas. Possivelmente, tomar 2 comprimidos em uma única tomada em dor intensa, sem exceder 6 comprimidos por dia. Em geral, as tomadas estão espaçadas 6 horas e, pelo menos, 4 horas. Em caso de dor persistente, tomado de ajuda picos de dor evitar sistemáticas. Em caso de doença renal grave (insuficiência renal grave), a captura será no mínimo de 8 horas. Se a dor persistir por mais de 4 a 5 dias, não continuar o tratamento sem consultar o seu médico. Este medicamento contém paracetamol e codeína. Outras drogas que o contenham. Não combiná-los de modo a não exceder as doses máximas recomendadas

 

Composição do Tylenol codeína 400mg marcou comprimidos 20mg 16

 

400 mg de paracetamol, fosfato de codeína hemi-hidratado 20 mg quantidade correspondente a base de codeína. 15,62 mg. Excipientes: gelatina, ácido esteárico, amido de batata, povidona, crospovidona.

 

P presentação de Tylenol codeína 400mg marcou comprimidos 20mg 16

 

B OITE 16 marcou comprimidos.

 

VIDAL DE LA FAMILLE

DOLIPRANE CODÉINE

Association antalgique : opiacé et paracétamol

paracétamol, codéine

.Présentations. Composition.Indications.Contre-indications.Attention.Interactions médicamenteuses.Grossesse et allaitement.Mode d'emploi et posologie. Conseils.Effets indésirables.Lexique

PRÉSENTATIONS  (sommaire)

DOLIPRANE CODÉINE 400 mg/20 mg : comprimé ; boîte de 16.
-

Laboratoire Sanofi-Aventis France

COMPOSITION  (sommaire)
 p cp 
Paracétamol 400 mg 
Codéine phosphate 20 mg 

INDICATIONS  (sommaire)
Ce médicament contient deux antalgiques : le paracétamol, qui empêche la transmisssion de la douleur, et un opiacé (la codéine). L'effet antalgique de la codéine est dû à sa transformation en morphine au niveau du foie. Il renforce l'action du paracétamol en agissant sur la perception de la douleur par le cerveau. Le faible dosage en codéine lui permet d'être disponible sans ordonnance.
Il est utilisé dans le traitement de la douleur, lorsque celle-ci n'est pas soulagée par d'autres antalgiques seuls.
CONTRE-INDICATIONS  (sommaire)
Ce médicament ne doit pas être utilisé dans les cas suivants :
  • maladie grave du foie,
  • asthme,
  • insuffisance respiratoire,
  • personne connue comme étant métaboliseur ultrarapide (personne dont l'activité des enzymes impliquées dans le métabolisme des médicaments est excessive),
  • enfant de moins de 18 ans après une ablation des végétations ou des amygdales dans le cadre d'une apnée du sommeil ;
  • enfant de moins de 15 ans,
  • allaitement.
ATTENTION  (sommaire)
Le paracétamol est présent seul ou en association avec d'autres substances dans de nombreux médicaments : assurez-vous de ne pas prendre simultanément plusieurs médicaments contenant du paracétamol, car une prise conjointe entraîne un risque de surdosage qui peut être toxique pour le foie.
La codéine est transformée partiellement en morphine par le foie sous l'influence d'une enzyme. Chez certaines personnes (environ 1 à 6 % de la population blanche), l'activité de cette enzyme est augmentée avec pour conséquence un risque accru d'effets indésirables parfois graves. Chez d'autres (environ 7 % de la population blanche), cette enzyme est absente avec pour conséquence un moindre effet antalgique de la codéine. Si vous constatez un soulagement insuffisant ou des effets indésirables gênants (confusion, difficulté à respirer), n'hésitez pas à en parler avec le médecin qui a prescrit ce médicament.
La prise prolongée à forte dose de codéine peut entraîner un risque de dépendance.
Des précautions sont nécessaires en cas d'insuffisance rénale, d'insuffisance hépatique, de déshydratation, de malnutrition chronique, d'alcoolisme, d'hypertension intracrânienne, de toux grasse, chez les personnes âgées, chez les personnes pesant moins de 50 kg et chez les personnes ayant subi une ablation de la vésicule biliaire.
Évitez la prise de boissons alcoolisées pendant le traitement.
Ce médicament peut induire une somnolence, parfois intense chez certaines personnes. Cette somnolence peut être augmentée par la prise d'alcool ou d'autres médicaments sédatifs. La conduite et l'utilisation de machines dangereuses sont déconseillées, surtout dans les heures qui suivent la prise du médicament.
INTERACTIONS MEDICAMENTEUSES  (sommaire)
Ce médicament peut interagir avec ceux qui contiennent de la nalbuphine, de la buprénorphine ou de la pentazocine : risque de diminution de l'effet antalgique.
Informez par ailleurs votre médecin ou votre pharmacien si vous prenez des sédatifs, un anticoagulant oral (AVK) ou un médicament ayant un possible effet toxique sur le foie (phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine, topiramate, rifampicine).
GROSSESSE et ALLAITEMENT (sommaire)
Grossesse :
L'utilisation ponctuelle de ce médicament est possible pendant la grossesse sur avis médical. Signalez à l'obstréticien la prise de ce médicament en fin de grossesse : risque d'insuffisance respiratoire chez le nouveau-né en cas d'utilisation de codéine à forte dose avant l'accouchement ou risque de syndrome de sevrage en cas de traitement régulier, même à faible dose, en fin de grossesse. Ces risques peuvent être prévenus par une surveillance et un éventuel traitement adapté.

Allaitement :
Ce médicament passe dans le lait maternel. Le passage de la codéine dans le lait maternel est faible aux doses usuelles, mais des effets toxiques pour le nourrisson ont été observés dans de très rares cas. En conséquence, ce médicament est contre-indiqué pendant l'allaitement.
MODE D'EMPLOI ET POSOLOGIE  (sommaire)
Les comprimés doivent être avalés avec un verre d'eau, indifféremment au cours ou en dehors des repas.
Respecter un intervalle de 4 à 6 heures entre 2 prises. En cas d'insuffisance rénale, l'intervalle entre 2 prises doit être au minimum de 8 heures.

Posologie usuelle:

  • Adulte et enfant de plus de 15 ans : 1 ou 2 comprimés par prise, sans dépasser 6 comprimés par jour. Chez la personne âgée, la posologie initiale est généralement réduite de moitié.
CONSEILS (sommaire)
Comme tous les antalgiques, ce médicament est généralement plus efficace pour prévenir la douleur que pour la calmer. Dans le traitement des douleurs chroniques, il est préférable de prendre ce médicament à intervalles réguliers sans attendre que la douleur s'installe.
Cet antalgique contenant de la codéine est destiné à être utilisé en deuxième intention, lorsque l'aspirine, l'ibuprofène ou le paracétamol, utilisés seuls, sont insuffisamment efficaces. Il peut néanmoins être utilisé d'emblée dans le traitement des douleurs fortes.
Ce médicament peut retarder un diagnostic en masquant la douleur ; ne le prenez pas sans l'avis de votre médecin, ne le conseillez pas à un proche.
EFFETS INDÉSIRABLES POSSIBLES  (sommaire)
Liés à la codéine :
  • constipation, somnolence, nausées, vomissements, sensation de vertiges et, plus rarement, allergie (démangeaisons, urticaire, rougeur cutanée), bronchospasme, ralentissement de la respiration. Ces effets indésirables peuvent être plus marqués chez certaines personnes (voir Attention) ;
  • douleur abdominale aiguë (spasmes du sphincter d'Oddi) chez les personnes qui n'ont plus de vésicule biliaire ;
  • en cas de traitement prolongé à fortes doses : risque de dépendance et de syndrome de sevrage en cas d'arrêt brutal.
Liés au paracétamol : rarement, réaction allergique, augmentation des transaminases, hépatite.


LEXIQUE  (sommaire)


alcool
Nom général désignant une famille de substances qui ont la propriété de pouvoir être mélangées à l'eau et aux corps gras. L'alcool le plus courant est l'alcool éthylique (éthanol), mais il existe de nombreux autres alcools : méthanol, butanol, etc. Le degré d'une solution alcoolique correspond au volume d'alcool pur présent dans 100 ml de solution, en sachant que 1 verre ballon de vin ou 1 demi de bière (25 cl) contiennent environ 8 g d'alcool.
Lorsque l'alcool est utilisé comme antiseptique, un dénaturant d'odeur désagréable lui est souvent ajouté pour éviter qu'il soit bu. Contrairement à une croyance répandue, l'alcool à 70o (ou même à 60o) est un meilleur antiseptique que l'alcool à 90o.


antalgiques
Médicament qui agit contre la douleur. Les antalgiques agissent soit directement sur les centres de la douleur situés dans le cerveau, soit en bloquant la transmission de la douleur au cerveau.
Synonyme : analgésique.


asthme
Maladie caractérisée par une difficulté à respirer, se traduisant souvent par des sifflements. L'asthme, permanent ou survenant par crise, est dû à un rétrécissement et à une inflammation des bronches.


bronchospasme
Contraction anormale des bronches entraînant une respiration difficile et souvent sifflante. Le bronchospasme est l'un des facteurs responsables de l'asthme.


codéine
Substance extraite du pavot (opium), utilisée pour ses propriétés sédatives sur le système nerveux central, notamment :
  • sur les centres nerveux de la toux (action antitussive),
  • sur les centres nerveux de la douleur (action antalgique).
Cette action sédative globale est malheureusement à l'origine d'une somnolence gênante, quand la codéine est prise à forte dose.
Par ailleurs, la parenté chimique avec la morphine expose à un risque de dépendance en cas de traitement prolongé à forte dose. La codéine reste néanmoins l'antitussif le plus efficace et un antalgique puissant, notamment en association avec le paracétamol.


dépendance
Besoin psychique ou physique entraîné par la prise de certaines substances naturelles ou médicamenteuses. Cet état peut s'accompagner, à l'arrêt des prises, de symptômes variés, regroupés sous le terme de syndrome de sevrage.


enzymes
Substance capable d'activer une réaction chimique spécifique.


hépatite
Inflammation du foie. Elle peut être due à un médicament, à un virus, à l'alcool ou à une autre cause.
Les hépatites virales guérissent généralement sans traitement. Contrairement aux hépatites A et E presque toujours bénignes, les hépatites B et C peuvent devenir chroniques : le virus persiste dans l'organisme du malade qui reste contagieux mais ne souffre pas obligatoirement de troubles hépatiques. L'hépatite chronique est dite active lorsque le virus continue à détruire les cellules du foie, destruction traduite par l'augmentation des transaminases dans le sang.


hypertension intracrânienne
Excès de pression à l'intérieur de la boîte crânienne, dû à un hématome, un œdème, ou une tumeur du cerveau. Cette affection rare est diagnostiquée par un examen ophtalmologique du fond de l'œil. La douleur de l'hypertension intracrânienne, intense, permanente et durable, ne doit pas être confondue avec un banal mal de tête ou une migraine, qui cèdent généralement en quelques heures ou jours.


insuffisance hépatique
Incapacité du foie à remplir sa fonction, qui est essentiellement l'élimination de certains déchets, mais également la synthèse de nombreuses substances biologiques indispensables à l'organisme : albumine, cholestérol et facteurs de la coagulation (vitamine K, etc.).


insuffisance rénale
Incapacité des reins à éliminer les déchets ou les substances médicamenteuses. Une insuffisance rénale avancée ne se traduit pas forcément par une diminution de la quantité d'urine éliminée. Seuls une prise de sang et le dosage de la créatinine peuvent révéler cette maladie.


insuffisance respiratoire
Incapacité des poumons à oxygéner correctement le sang et à éliminer le gaz carbonique en excès.


métabolisme
Ensemble des actions de transformation qu'effectue l'organisme, aboutissant à la création d'énergie ou à l'élaboration de substances diverses. On distingue l'anabolisme (métabolisme de fabrication) du catabolisme (métabolisme de dégradation).


opiacé
Famille chimique qui englobe l'opium et ses dérivés. Outre les drogues telles que l'opium ou l'héroïne, la famille des opiacés comporte la morphine (antalgique puissant), la codéine (antitussif et antalgique) et de nombreuses autres substances.


posologie
Quantité et répartition de la dose d'un médicament en fonction de l'âge, du poids et de l'état général du malade.


réaction allergique
Réaction due à l'hypersensibilité de l'organisme à un médicament. Les réactions allergiques peuvent prendre des aspects très variés : urticaire, œdème de Quincke, eczéma, éruption de boutons rappelant la rougeole, etc. Le choc anaphylactique est une réaction allergique généralisée qui provoque un malaise par chute brutale de la tension artérielle.


sédatifs
  • Qui apaise, qui calme.
  • Médicament appartenant à différentes familles : anxiolytiques, hypnotiques, antalgiques, antitussifs, antiépileptiques, neuroleptiques, etc. mais aussi antidépresseurs, antihistaminiques H1, antihypertenseurs. Un sédatif peut être responsable de somnolence et augmenter les effets de l'alcool.


surdosage
La prise en quantité excessive d'un médicament expose à une augmentation de l'intensité des effets indésirables, voire à l'apparition d'effets indésirables particuliers.
Ce surdosage peut résulter d'une intoxication accidentelle, ou volontaire dans un but de suicide : il convient alors de consulter le centre antipoison de votre région (liste en annexe de l'ouvrage). Mais le plus souvent, le surdosage est la conséquence d'une erreur dans la compréhension de l'ordonnance, ou de la recherche d'une augmentation de l'efficacité par un dépassement de la posologie préconisée. Enfin, une automédication intempestive peut conduire à l'absorption en quantité excessive d'une même substance contenue dans des médicaments différents. Certains médicaments exposent plus particulièrement à ce risque, car ils sont considérés (à tort) comme anodins : vitamines A et D, aspirine, etc. L'arrêt ou la diminution des prises médicamenteuses permettent de faire disparaître les troubles liés à un surdosage.


syndrome de sevrage
Réaction due à la privation brutale d'une substance (médicament, toxique, alcool, etc.) à laquelle l'organisme a été habitué. Certains médicaments pris pendant la grossesse peuvent provoquer cette réaction chez le nouveau-né. Une forme particulière de syndrome de sevrage est le manque ressenti par les toxicomanes lorsqu'ils sont privés de drogue.


transaminases
Enzymes dosées dans le sang, dont le taux s'élève lors de certaines hépatites. Elles figurent dans les analyses de sang sous le nom de SGOT et SGPT ou ASAT et ALAT.

Cliquez ici pour retrouver la notice de ce médicament sur le site de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé.

Pharmacovigilance : Déclarer un ou des effet(s) indésirable(s) lié(s) à l'utilisation d'un médicament

NOTICE

ANSM - Mis à jour le : 30/05/2017

Dénomination du médicament

DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable

Paracétamol / Codéine

Encadré

Veuillez lire attentivement cette notice avant de prendre ce médicament car elle contient des informations importantes pour vous.

· Gardez cette notice. Vous pourriez avoir besoin de la relire.

· Si vous avez d’autres questions, interrogez votre médecin, ou votre pharmacien.

· Ce médicament vous a été personnellement prescrit. Ne le donnez pas à d’autres personnes. Il pourrait leur être nocif, même si les signes de leur maladie sont identiques aux vôtres

· Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin, ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Voir rubrique 4

Ne laissez pas ce médicament à la portée des enfants.

Que contient cette notice ?

1. Qu'est-ce que DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable et dans quels cas est-il utilisé ?

2. Quelles sont les informations à connaître avant de prendre DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ?

3. Comment utiliser DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ?

4. Quels sont les effets indésirables éventuels ?

5. Comment conserver DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ?

6. Contenu de l’emballage et autres informations.

1. QU’EST-CE QUE DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ET DANS QUELS CAS EST-IL UTILISE ?

Classe pharmacothérapeutique : ANTALGIQUE PÉRIPHÉRIQUE, ANALGÉSIQUE OPIOÏDE

Code ATC : N02BE51

(N : système nerveux central)

Ce médicament est réservé à l'adulte à partir de 15 ans.

Ce médicament contient du paracétamol et de la codéine: c'est un antalgique (calme la douleur).

La codéine appartient à un groupe de médicaments appelés les antalgiques opioïdes qui agissent pour soulager la douleur. Elle peut être utilisée seule ou en association avec d’autres antalgiques comme le paracétamol.

Ce médicament peut être utilisé chez les patients âgés de plus de 15 ans sur une courte durée pour des douleurs modérées non soulagées par d’autres antalgiques comme le paracétamol ou l’ibuprofène utilisés seuls.

Vous devez-vous adresser à votre médecin si vous ne ressentez aucune amélioration ou si vous vous sentez moins bien.

2. QUELLES SONT LES INFORMATIONS A CONNAITRE AVANT DE PRENDRE DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ?

Ne prenez jamais DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable dans les cas suivants :

· Chez l’enfant de moins de 15 ans

· Si vous êtes allergique au paracétamol et/ou à la codéine, ou à l’un des autres composants contenus dans ce médicament mentionnés dans la rubrique 6.

· pour soulager la douleur chez l’enfant et l’adolescent (0 - 18 ans) après ablation des amygdales ou des végétations dans le cadre d’un syndrome d’apnée obstructive du sommeil.

· si vous savez que vous êtes un métaboliseur ultra-rapide de la codéine en morphine

· Si vous avez une maladie grave du foie.

· Si vous avez de l’asthme.

· Si vous avez des difficultés pour respirer (insuffisance respiratoire).

· Si vous allaitez (voir Grossesse et Allaitement).

Avertissements et précautions

Adressez-vous à votre médecin ou pharmacien avant de prendre DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable.

Mises en garde spéciales

Ce médicament contient du paracétamol et de la codéine.

D'autres médicaments en contiennent. Ne les associez pas afin de ne pas dépasser les doses maximales conseillées (voir posologie et mode d'administration).

· Ne pas utiliser de façon prolongée sans avis médical :

o L’usage prolongé de ce médicament peut entraîner une dépendance

o si les troubles persistent au bout de 5 jours et/ou en cas de survenue de tout autre signe après la prise du médicament

· Ne pas dépasser les posologies indiquées et consulter rapidement le médecin en cas de surdosage accidentel.

La codéine est transformée en morphine dans le foie par une enzyme. La morphine est la substance qui soulage la douleur. Certaines personnes ont un taux d’enzyme variable et cela peut les affecter de différente manière. Pour certaines personnes, la morphine n’est pas produite ou produite en petite quantité, et ne soulagera pas assez la douleur. Pour d’autres, une quantité importante de morphine est produite pouvant être à l’origine d’effets indésirables graves. Si vous remarquez un des effets indésirables suivants, vous devez arrêter ce médicament et demander immédiatement l’avis de votre médecin : respiration lente ou superficielle, confusion, somnolence, rétrécissement de la pupille, constipation, manque d’appétit ou si vous ne vous sentez pas bien.

Précautions d’emploi

· La prise de paracétamol peut entrainer des troubles du fonctionnement du foie.

· Vous devez demander l’avis de votre médecin avant de prendre ce médicament :

o Si vous pesez moins de 50 kg,

o Si vous avez une maladie du foie ou une maladie grave des reins,

o Si vous êtes atteints d’une maladie respiratoire (dont l’asthme),

o Si vous avez un encombrement au niveau des bronches (toux avec crachats),

o Si vous buvez fréquemment de l’alcool ou que vous avez arrêté de boire de l’alcool récemment,

o Si vous souffrez de déshydratation,

o Si vous souffrez par exemple de malnutrition chronique, si vous êtes en période de jeûne, si vous avez perdu beaucoup de poids récemment, si vous avez plus de 75 ans ou plus de 65 ans et que vous présentez des maladies de longue durée, si vous êtes atteints du virus du SIDA ou d’une hépatite virale chronique, si vous souffrez de mucoviscidose (maladie génétique et héréditaire caractérisée notamment par des infections respiratoires graves), ou encore si vous êtes atteints de la maladie de Gilbert (maladie héréditaire associée à une augmentation du taux de bilirubine dans le sang).

o Si vous présentez une allergie à l’aspirine et/ou aux anti-inflammatoires non stéroïdiens,

o Si vous avez subi une opération de la vésicule biliaire,

o Si vous souffrez d’hypertension intracrânienne

La consommation de boissons alcoolisées pendant le traitement est déconseillée.

En cas de sevrage récent d’un alcoolisme chronique, le risque d’atteinte hépatique est majoré.

En cas d’administration chez un enfant la dose dépend de son poids (cf rubrique « Comment prendre DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable »)

· En cas d’hépatite virale aiguë, arrêtez de prendre ce traitement et consultez un médecin.

· Si vous souffrez d’hypertension artérielle, ce médicament risque de l’augmenter.

Enfants et adolescents

La prise de DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable est contre-indiquée chez les enfants de moins de 15 ans.

L’utilisation chez les enfants et les adolescents après une chirurgie : La codéine ne doit pas être utilisée après ablation des amygdales ou des végétations dans le cadre d’un syndrome d’apnée obstructive du sommeil.

L’utilisation chez les enfants avec des problèmes respiratoires : La codéine n’est pas recommandée chez les enfants avec des problèmes respiratoires car les symptômes de toxicité de la morphine sont aggravés chez ces enfants

EN CAS DE DOUTE NE PAS HÉSITER À DEMANDER L’AVIS DE VOTRE MÉDECIN OU DE VOTRE PHARMACIEN.

Autres médicaments et DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable

Ce médicament contient du paracétamol et de la codéine. D’autres médicaments en contiennent. Ne les associez pas, afin de ne pas dépasser les doses maximales recommandées (se référer à la rubrique « Comment prendre DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable? »). Si vous devez prendre d’autres médicaments contenant du paracétamol et/ou de la codéine, parlez-en d’abord à votre médecin ou votre pharmacien.

· Ce médicament doit être évité avec les morphiniques antagonistes partiels (naltrexone, nalméfène), les agonistes-antagonistes morphiniques (buprénorphine, nalbuphine, pentazocine) et les médicaments contenant de l’alcool.

· Si vous suivez un traitement anticoagulant par voie orale (par warfarine ou Antivitamine K), la prise de paracétamol aux doses maximales (4 g/jour) pendant plus de 4 jours nécessite une surveillance renforcée des examens biologiques dont notamment de l’INR. Dans ce cas, consultez votre médecin.

· La toxicité du paracétamol peut être augmentée, si vous prenez :

o des médicaments potentiellement toxiques pour le foie

o des médicaments qui favorisent la production du métabolite toxique du paracétamol tels que les médicaments anti-épileptiques (phénobarbital, phénytoïne, carbamazépine, topiramate),

o de la rifampicine (un antibiotique)

o en même temps de l’alcool.

Signalez que vous prenez ce médicament si votre médecin vous prescrit un dosage d’acide urique dans le sang.

DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable avec des aliments, boissons et de l’alcool

L’absorption d’alcool est fortement déconseillée pendant le traitement.

Grossesse, Allaitement et Fertilité

Si vous êtes enceinte ou que vous allaitez, si vous pensez être enceinte ou planifiez une grossesse, demandez conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre ce médicament.

Grossesse

Il est possible de prendre ce médicament pendant la grossesse pour un temps bref (quelques jours), aux doses recommandées par votre médecin. En fin de grossesse, la prise de codéine peut entraîner une toxicité chez le nouveau-né.

Par conséquent, il convient de toujours demander l'avis de votre médecin avant de prendre ce médicament et de ne jamais dépasser la dose recommandée.

Allaitement

Ne prenez pas ce médicament si vous allaitez car il contient de la codéine.. La codéine et la morphine (issue de la codéine) passent dans le lait maternel.

Fertilité

Il est possible que le paracétamol puisse altérer la fertilité des femmes, de façon réversible à l'arrêt du traitement.

Sportifs

Sans objet.

Conduite de véhicules et utilisation de machines

L'attention est appelée, notamment chez les conducteurs de véhicules et les utilisateurs de machines, sur les risques de somnolence dus à la présence de codéine dans ce médicament. Ce phénomène s'atténue après plusieurs prises ; il peut être utile de commencer le traitement le soir. Ce phénomène est accentué par la prise de boissons alcoolisées.

DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable contient :

Sans objet.

3. COMMENT PRENDRE DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ?

Veillez à toujours prendre ce médicament en suivant exactement les instructions de cette notice ou les indications de votre médecin ou pharmacien. Vérifiez auprès de votre médecin ou pharmacien en cas de doute.

Posologie

Réservé à l’adulte et à l’adolescent à partir de 15 ans.

La posologie dépend de l'intensité de la douleur ; la dose efficace la plus faible doit généralement être utilisée, pour la durée la plus courte possible.

La durée de traitement avec ce médicament ne doit pas dépasser 3 jours. Si la douleur n’est pas soulagée après 3 jours, demandez l’avis de votre médecin.

Pour éviter un risque de surdosage, vérifiez l'absence de codéine et de paracétamol dans la composition d'autres médicaments, y compris pour les médicaments obtenus sans ordonnance.

Chez l’adulte

1 comprimé, à renouveler si nécessaire au bout de 6 heures. Eventuellement, prendre 2 comprimés en une prise en cas de douleur intense, sans dépasser 6 comprimés par jour.

Chez l’enfant et l’adolescent

Enfants âgés de moins de 15 ans

DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ne doit pas être administré aux enfants de moins de 15 ans, du fait du risque de problèmes respiratoires sévères.

Adolescent âgés de plus de 15 ans

Des prises régulières permettent d’éviter que la douleur ne revienne.

Il est impératif de respecter la posologie, qui dépend du poids de l’adolescent.

Les adolescents âgés de plus de 15 ans doivent prendre :

· Poids entre 31 à 50 kg : 1 comprimé toutes les 6 heures, si besoin. Ne prenez jamais plus de 4 comprimés par 24 heures.

· Poids supérieur à 50 kg : 1 comprimé toutes les 6 heures, si besoin. Eventuellement, prendre 2 comprimés en une prise en cas de douleur intense. Ne prenez jamais plus de 6 comprimés par 24 heures.

Sujet âgé

La posologie initiale est habituellement diminuée de moitié par rapport à la posologie conseillée chez l'adulte. Votre médecin pourra éventuellement augmenter la posologie en fonction de votre tolérance et de vos besoins.

Patients insuffisants rénaux

En cas de maladie des reins (insuffisance rénale), il existe un risque d’accumulation de codéine et de paracétamol. En conséquence, votre médecin peut être amené à diminuer la posologie. L’intervalle entre deux prises doit être au minimum de 8 heures.

Chez un enfant insuffisant rénal, une surveillance rapprochée doit être mise en place. En cas de signes qui vous paraissent inhabituels (par exemple somnolence, ou difficultés à respirer), contactez un médecin.

Autres situations particulières :

La dose maximale journalière de paracétamol ne doit pas excéder 60 mg/kg/jour (sans dépasser 3 g/j) dans les situations suivantes :

· Si vous pesez moins de 50 kg,

· Si vous avez une maladie du foie ou une maladie grave des reins,

· Si vous buvez fréquemment de l’alcool ou que vous avez arrêté de boire de l’alcool récemment,

· Si vous souffrez de déshydratation,

· Si vous souffrez par exemple de malnutrition chronique, si vous êtes en période de jeûne, si vous avez perdu beaucoup de poids récemment, si vous avez plus de 75 ans ou si vous avez plus de 65 ans et que vous présentez des maladies de longue durée, si vous êtes atteints du virus du SIDA ou d’une hépatite virale chronique, si vous souffrez de mucoviscidose (maladie génétique et héréditaire caractérisée notamment par des infections respiratoires graves), ou encore si vous êtes atteints de la maladie de Gilbert (maladie héréditaire associée à une augmentation du taux de bilirubine dans le sang)

Doses maximales recommandées

Pour éviter un risque de surdosage :

· vérifiez l'absence de codéine et de paracétamol dans la composition d'autres médicaments, y compris pour les médicaments obtenus sans ordonnance,

· ne dépassez jamais les doses maximales recommandées (sauf avis médical) en tenant compte de tous les médicaments contenant du paracétamol dans leur formule.

Si vous avez l'impression que l'effet de DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable est trop fort ou trop faible, consultez votre médecin ou votre pharmacien.

Mode et voie d'administration

Voie orale.

Les comprimés doivent être avalés tels quels avec un grand verre d'eau.

Si vous avez pris ou donné plus de DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg que vous n’auriez dû:

Consultez immédiatement votre médecin ou votre pharmacien ou les urgences médicales.

Les principaux signes de surdosage en codéine sont la somnolence et des difficultés respiratoires.

Le surdosage en paracétamol peut être à l’origine d’une maladie du foie (insuffisance hépatique), d’un saignement gastro-intestinal, d’une maladie du cerveau (encéphalopathie), d’un coma, voire d’un décès, et notamment chez les populations plus à risque telles que les jeunes enfants, les personnes âgées et dans certaines situations (maladie du foie, alcoolisme, malnutrition chronique).

Dans les 24 premières heures, les principaux symptômes d’intoxication sont : nausées, vomissements, perte d’appétit, douleurs abdominales, pâleur.

Le surdosage en paracétamol peut également entrainer : une atteinte du pancréas (pancréatite), une hyperamylasémie (augmentation du taux d’amylase dans le sang), une maladie des reins (insuffisance rénale aiguë), et un problème de sang dans lequel les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes sont tous réduits en nombre ce qui entraine :

· une fatigue, un souffle court et une pâleur ;

· des infections fréquentes accompagnées de fièvre, et de frissons importants, des maux de gorge ou des ulcères de la bouche ;

· une tendance à saigner ou à présenter des ecchymoses spontanées, des saignements de nez.

Si vous oubliez de prendre DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable :

Ne prenez pas de dose double pour compenser la dose simple que vous avez oubliée de prendre. Poursuivez le traitement conformément à la prescription médicale.

Si vous arrêtez de prendre DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable :

En cas de traitement prolongé, l'arrêt brutal de ce médicament peut entraîner un syndrome de sevrage.

Si vous avez d’autres questions sur l’utilisation de ce médicament, demandez plus d’informations à votre médecin ou à votre pharmacien.

4. QUELS SONT LES EFFETS INDESIRABLES EVENTUELS ?

Comme tous les médicaments, ce médicament peut provoquer des effets indésirables, mais ils ne surviennent pas systématiquement chez tout le monde.

LIES A LA PRESENCE DE PARACETAMOL

· Rarement, une réaction allergique peut survenir :

o boutons et/ou des rougeurs sur la peau,

o urticaire,

o brusque gonflement du visage et du cou pouvant entrainer une difficulté à respirer (œdème de Quincke), malaise brutal avec baisse importante de la pression artérielle (choc anaphylactique).

Si une allergie survient, vous devez immédiatement arrêter de prendre ce médicament et consulter rapidement votre médecin. À l’avenir, vous ne devrez plus jamais prendre de médicaments contenant du paracétamol.

· De très rares cas d’effets indésirables cutanés graves ont été rapportés.

· Exceptionnellement, ce médicament peut diminuer le nombre de certaines cellules du sang : globules blancs (leucopénie, neutropénie), plaquettes (thrombopénie) pouvant se manifester par des saignements du nez ou des gencives. Dans ce cas, consultez un médecin.

· Autres effets indésirables possibles (dont la fréquence ne peut être estimée sur la base de données disponibles) : troubles du fonctionnement du foie, diminution importante de certains globules blancs pouvant provoquer des infections graves (agranulocytose), destruction des globules rouges dans le sang (anémie hémolytique chez les patients présentant un déficit en glucose-6-phosphate-deshydrogénase), éruption cutanée en plaques rouges arrondies avec sensation de brûlure, laissant des tâches colorées et pouvant apparaître aux mêmes endroits en cas de reprise du médicament (érythème pigmenté fixe), douleur localisée dans la poitrine qui peut irradier vers l’épaule gauche et la mâchoire d’origine allergique (syndrome de Kounis), difficulté à respirer (bronchospasme). Dans ce cas, consultez un médecin.

LIES A LA PRESENCE DE CODEINE

Possibilités de :

· sensation d’endormissement, euphorie, trouble de l’humeur

· rétrécissement de la pupille, difficulté à uriner,

· réaction d’hypersensibilité (démangeaisons, urticaire et éruption cutanée étendue),

· constipation, nausées, vomissements,

· somnolence, état vertigineux,

· gêne respiratoire,

· douleurs abdominales en particulier chez les patients cholécystectomisés (sans vésicule biliaire),

· très rares atteintes du pancréas

Déclaration des effets secondaires

Si vous ressentez un quelconque effet indésirable, parlez-en à votre médecin ou votre pharmacien. Ceci s’applique aussi à tout effet indésirable qui ne serait pas mentionné dans cette notice. Vous pouvez également déclarer les effets indésirables directement via le système national de déclaration : Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) et réseau des Centres Régionaux de Pharmacovigilance - Site internet: www.ansm.sante.fr

En signalant les effets indésirables, vous contribuez à fournir davantage d’informations sur la sécurité du médicament.

5. COMMENT CONSERVER DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable ?

Tenir ce médicament hors de la vue et de la portée des enfants.

Ne pas utiliser DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable après la date de péremption mentionnée sur la boîte.

À conserver à une température ne dépassant pas + 30°C.

Ne jetez aucun médicament au tout-à-l’égout ou avec les ordures ménagères. Demandez à votre pharmacien d’éliminer les médicaments que vous n’utilisez plus. Ces mesures contribueront à protéger l’environnement.

6. CONTENU DE L’EMBALLAGE ET AUTRES INFORMATIONS

Ce que contient DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable

· Les substances actives sont :

Paracétamol.................................................................................................................... 400,00 mg

Phosphate de codéine hémihydraté..................................................................................... 20,00 mg

Quantité correspondant à codéine base................................................................................ 16,62 mg

Pour un comprimé sécable

· Les autres composants sont :

Gélatine, acide stéarique, amidon de pomme de terre, povidone, crospovidone.

Qu’est-ce que DOLIPRANE CODEINE 400 mg/20 mg, comprimé sécable et contenu de l’emballage extérieur

Ce médicament se présente sous forme de comprimé sécable.

Boite de 10, 12, 16, 80 ou 100 comprimés.

Titulaire de l’autorisation de mise sur le marché

SANOFI AVENTIS FRANCE

82 avenue RASPAIL

94250 GENTILLY

FRANCE

Exploitant de l’autorisation de mise sur le marché

SANOFI AVENTIS FRANCE

82 avenue RASPAIL

94250 GENTILLY

FRANCE

Fabricant

SANOFI WINTHROP INDUSTRIE

ZI nord-est

Rue Edouard Branly

14104 LISIEUX CEDEX

FRANCE

Noms du médicament dans les Etats membres de l'Espace Economique Européen

Sans objet.

La dernière date à laquelle cette notice a été révisée est :

[à compléter ultérieurement par le titulaire]

Autres

Sans objet.

Tylenol barato em sua farmácia autorizada ARS on-line  

O Tylenol droga tem a ativa paracetamol substância. Este é um analgésico antipirético fármaco para aliviar a dor e reduzir a febre. Se a febre e a dor, ele irá tomar uma dose de paracetamol de cerca de 60 mg / kg por dia, dividida em 4 ou 6 pontos de venda, cerca de 10 mg / kg a cada 4 horas, e 15 mg / kg a cada 6 horas. em adultos e crianças com peso superior a 50 kg, a dose habitual é 1 ou 2 comprimidos de 500 mg de Tylenol por tomadas com um intervalo de pelo menos 4 horas, dependendo da intensidade da dor


Confira mais rápido!

fim rápida

Economize tempo usando o formulário de pedido rápido. Com alguns cliques, você pode facilmente pedir suas referências favoritas.

Formulaire de commande rapide

Torne-se fã!

Torne-se fã

Torne-se um fã da nossa página no Facebook e fique 5 % desconto!

Se você não está logado no Facebook, por favor, por favor, autentique-se primeiro e depois atualize esta página antes de clicar no botão que eu gosto. Caso contrário, você não vai conseguir seu voucher.