Pharmacie et Allergie


L'allergie

L'allergie est une réaction à certaines substances telles que le pollen, les phanères des animaux domestiques, ou encore certains aliments. Eternuements, difficultés respiratoires, larmoiement ou éruption cutanée en sont souvent les effets, provoqués par la libération d'histamine dans la circulation sanguine (réaction de l'organisme pour éliminer la substance étrangère).


Définition générale

L’allergie est une réaction d’hypersensibilité caractérisée par une réponse anormale et spécifique du système immunitaire au contact d’une substance qu’il ne tolère pas ou plus. Cette substance, l’allergène, est en général un élément étranger à l’organisme et inoffensif pour la majorité de la population.

La réaction allergique engage une réponse immunitaire plus ou moins forte de l’organisme.

Les allergies peuvent prendre différentes formes et peuvent aller de la simple rougeur au choc anaphylactique. Les symptômes se manifestent de manière souvent inattendue sur différentes parties du corps : la peau, le système digestif, l’appareil respiratoire, les yeux.

On distingue cinq types d’allergies :

  • les allergies respiratoires (rhinite allergique, asthme),
  • les allergies cutanées (dermatite atopique, urticaire),
  • les allergies oculaires (conjonctivite allergique),
  • les allergies alimentaires (elles ont doublé en 5 ans. Aujourd’hui 6% des enfants d’âge scolaire sont concernés)
  • les chocs anaphylactiques. Le risque de choc anaphylactique augmente avec l'âge. Il est 5 fois plus fréquent qu’il y a 1O ans.

Les principales catégories d’allergènes :

  • les pneumallergènes aéroportés : acariens, pollens, moisissures, poils d'animaux domestiques.. La rhinite allergique est la manifestation la plus classique. Elle peut se compliquer en asthme ou en alvéolite.
  • les trophallergènes (arachides, œuf, lait). La dermatite atopique est la manifestation la plus classique de l'allergie alimentaire de l'enfant.
  • Les allergènes chimiques (venin d'insectes, aspirine, nickel, chrome, formol, latex, médicaments).

 

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, les allergies se situent au sixième rang des maladies dans le monde. Plus d'un enfant sur cinq est allergique.

 

Causes/ Etiologie

Les causes des allergies sont polyfactorielles.

Si la prédisposition génétique est avérée, il est tout aussi clairement constaté que les allergies ont largement augmenté au cours du XXè siècle, et la courbe continue de grimper. Depuis une vingtaine d’années, les différentes formes d’allergies ont doublé (les rhinites allergiques ont quant à elles triplé chez les adolescents et les jeunes adultes).

  • Ce bilan implique franchement le facteur environnemental. La pollution atmosphérique, si elle ne peut directement être mise en cause, est un facteur aggravant des risques d’allergies, en raison de l’irritation des voies respiratoires qu’elle provoque.
  • Nos habitats de moins en moins aérés, souvent surchauffés, parfois confinés et humides, favorisent la prolifération des acariens (responsables de 50 % des réactions allergiques). Les polluants domestiques sont eux aussi en cause (fumées de cuisine, de cheminée, chauffages).
  • Le contact avec nos animaux de compagnie (chiens, chats, rongeurs..) favorise les allergies.  Mais attention, on n’est pas allergique aux poils à certaines substances présentes dans la salive, les squames ou encore l’urine des animaux.
  • Le tabac est un facteur déclenchant ou aggravant de crises d’asthme.
  • Certains pollens de végétaux tels que les cyprès ou les thuyas sont particulièrement allergisants.
  • Notre alimentation moderne (industrielle, riche en protéines, comportant de nombreux additifs alimentaires) est également à mettre en cause, tout comme les cosmétiques et les produits de synthèse en général.
  • D’un point de vue hygiéniste, l’aseptisation accrue de notre environnement quotidien, la vaccination et la prise d’antibiotiques sont des éléments favorisant le développement des allergies. En effet, le contact avec les virus et bactéries, en sollicitant le système immunitaire, le rend plus performant. C’est ce qui explique que les enfants sujets aux rhumes ont moins de risque allergique.
  • La perméabilité des muqueuses favorise également les réactions allergiques. Le rôle de la flore intestinale est donc majeur.

 

Comment dépister les allergies

La démarche diagnostique dépend des symptômes, de l'âge du patient et de l'allergène suspecté :

  • Interrogatoire et enquête : il s’agit de comprendre les facteurs déclencheurs et les formes de la manifestation allergique
  • Pour déterminer avec précision l’allergène, des tests cutanés ou prick-tests sont effectuées. Un test positif démontre la sensibilisation à un allergène mais ne prouve pas sa responsabilité dans la survenue des symptômes.
  • Patch-tests
  • Prélèvement sanguin pour doser les IgE spécifiques dirigés contre certains allergènes ou RAST
  • Tests de provocation

 

Comment prévenir les allergies ?

  • L’allaitement exclusif au sein est préconisé pendant les six premiers mois de vie du bébé, afin de lui permettre de développer une bonne flore intestinale et ainsi optimiser son système immunitaire. Si cela n’est pas possible, faire le choix d’un lait hypoallergénique.
  • La diversification alimentaire doit être tardive (pas avant 6 mois) et très progressive, en évitant les aliments dits allergisants (œufs, arachide, fraises, fruits exotiques...).
  • Eviter l'excès d'hygiène pendant la grossesse*. Le contact de certaines bactéries avec le fœtus (vie à la ferme, animaux domestiques...) pourrait inhiber le développement de cellules immunitaires responsables de différentes manifestations allergiques.(* European Respiratory Journal, Septembre 2008
  • Pensez à la vitamine D pendant votre grossesse car chez les nouveau-nés carencés en vitamine D, on détecte un niveau bas d'interleukine 10, régulateur central de l'apparition d'une allergie.
  • Favorisez les facteurs de protection et travaillez à renforcer votre terrain :

- ne vivez pas dans un environnement aseptisé,

- stimulez votre système immunitaire (évitez le recours systématique aux traitements antibiotiques)

- consommez du lait cru, des aliments fermentés, et les anti-histaminiques naturels (quercétine, vitamine C, vitamine E)

- veillez à vos apports en acides gras essentiels (oméga 3 et oméga 6) afin de favoriser la synthèse des prostaglandines (anti-inflammatoires). L’huile de nigelle, le curcuma et l’ortie sont aussi intéressantes pour prévenir les risques d’allergie.

 

Prévenir les réactions allergiques

  • Connaitre la liste des allergènes pour lesquels vous êtes allergique et l’expression de vos symptômes. Indiquez-la à votre entourage, à votre médecin, en cas d'hospitalisation...
  • Observez vos réactions, les facteurs déclencheurs
  • Soignez votre alimentation et votre hygiène de vie
  • Pratiquez des tests cutanés avant l’utilisation de produits nouveaux (appliquer le produit sur le pli du coude et examiner durant les 48 H suivantes).
  • Soyez attentif à votre environnement et éviter le contact avec les substances allergènes

 

Quelques conseils pratiques

  • Gardez toujours avec vous une trousse d'urgence. Prévoir 2 auto-injecteurs (pour effectuer éventuellement une seconde dose)
  • Rapprochez-vous des associations de patients: elles possèdent des données sur les produits et diffusent des alertes d'allergovigilance.
  • Portez toujours sur vous une carte d'allergique et munissez vous d'un guide de traduction spécifique à votre allergie si vous partez à l'étranger
  • Parlez-en le plus possible autour de vous
  • Engagez si besoin un plan d'accueil individualisé avec l'établissement scolaire accueillant votre enfant allergique
  • Apprenez à votre enfant à reconnaitre les premiers signes d'une crise, à utiliser un auto- injecteur dès qu'ils en sont capables
  • Lire les étiquettes des denrées alimentaires, les notices des médicaments 

Sur la Boutique

prev next