ALCHEMILLE (Alchemilla vulgaris)

Famille des Rosacées


Considérée comme une panacée pour la femme, l'alchémille ou "Manteau de Notre Dame" a longtemps été entourée de croyances populaires... N'en reste pas moins que l'alchémille est une plante très féminine, aux nombreuses vertus.


ALCHEMILLE (Alchemilla vulgaris)

Famille des Rosacées

PARTIE(S) UTILISÉE(S) : 

Les parties aériennes sont les parties de la plante utilisées en médecine.

 

Historique et origine :

Au Moyen-Age, cette plante, appelée également "pied-de-lion" et "Manteau de Notre-Dame", était dédiée à la Vierge Marie. On a longtemps attribué à l'alchémille la propriété de rendre la virginité à celles qui l'avaient perdue.
 Cette croyance s’est atténuée avec le temps, mais elle subsistait encore à la fin du XIXe siècle dans certaines campagnes.

On se servait aussi de l'alchémille dans les rites de fécondité en introduisant des feuilles et des sommités fleuries dans le matelas du couple menacé de stérilité.

Dédiée aux divinités germaniques de la fécondité, elle était considérée comme l’herbe des maux féminins. Le prêtre herboriste suisse Künzle, au début du XXème siècle, a démontré les multiples actions de l'alchémille, véritable panacée de la femme: il utilisait l’alchémille avec succès contre les pertes blanches, les douleurs utérines et les problèmes accompagnant l’accouchement.

Répandue dans toute l’Europe, l’alchémille pousse dans les pâturages humides et les régions montagneuses.

Le saviez-vous ?

Les anciens n’ignoraient pas que l’Alchémille était une des meilleures armes pour faire fuir les elfes et les farfadets.
Son nom lui vient de l’arabe «al kemelieh» qui a donné le terme "alchimie". La rosée recueillie dans le creux des feuilles de la "Porte rosée" était nommée "eau céleste" et elle était utilisée dans leur quête de la pierre philosophale.

Botanique

L’alchémille est une plante vivace mesurant 30 à 50 cm. La racine noirâtre est ligneuse et la tige est lisse et rameuse. Les feuilles, de couleur vert mât, sont pétiolées, échancrées à la base, découpées en 7 à 11 lobes et en dent de scie sur tout leur pourtour. Les fleurs, jaune verdâtre, sont petites et regroupées en corymbes le long de la tige. Elles sont inodores. Le fruit sec est arrondi et brillant.

Les parties aériennes sont les parties de la plante utilisées en médecine.

 

Composition chimique des parties aériennes

 

> Tanins : pédunculagine, laevigatine F, agrimoniine

> Flavonoïdes : glycosides, quercétol libre

> Triterpènes

 

 

Principales propriétés pharmacologiques

> Lutéotrope  : l’alchémille régularise la sécrétion ovarienne de progestérone.

> Astringente due à sa richesse en tanins : elle exerce ainsi un effet hémostatique et anti-diarrhéique.

> Angioprotectrice  : l’alchémille exerce in vitro une action anti-élastase, anti-trypsine et α-chymotrypsine.

> Anti-mycosique

 

Toxicité

 

Aucune toxicité avérée ou potentielle n’a été rapportée à ce jour chez la femme.

 

Contre-indications

 

Aucune n’est connue à ce jour.

 

Effets secondaires

Les effets secondaires sont rares. Cependant, une constipation liée à l’astringence de l’alchémille peut apparaitre.

Lorsque la réponse progestative est trop importante, on observe une congestion mammaire « rétentionnelle hydrique », un œdème distal interstitiel cyclique n’englobant pas la cheville, ainsi qu’une aggravation des saignements avec des règles filamenteuses.

Principales indications

 

> Insuffisance lutéale ou hyperestrogénie relative et les différents troubles associés :

 

- Syndrome prémenstruel

- Métrorragies

- Dysménorrhées

- Fibromes

 

> Poussées d’acné en période des règles (hyperandrogénie fonctionnelle par insuffisance progestative).

 

> Mycoses génitales, mycoses intestinales associées ou non à un dismicrobisme.

 

 

 

 

Retrouvez nos produits de santé naturelle

à base d' Alchemille sur Soin-et-Nature

 

Comment la prescrire

 

En préparation magistrale

Préparation d’Extraits fluides de Plantes fraîches Standardisés (EPS) 1 càc / jour

 

> Syndrome prémenstruel : Alchémille 3/4 + Mélilot 1/4  - 1 càc / jour du 7ème jour du cycle au 1er jour des règles suivantes

 

> Acné en poussées cycliques : Alchémille 2/3 + Ortie racine 1/3 - 1 càc / jour pen­dant 3 mois à renouveler selon la clinique



> Dysménorrhées : Alchémille 3/4 + Mélisse 1/4 - 1 càc / jour du 7ème jour du cycle au 1er jour des règles suivantes et 2 à 3 càc / jour lors des règles en fonction de l’impor­tance des douleurs



> Fibromes : Alchémille 3/4 + Marron d’inde 1/4 - 1 à 2 càc / jour pendant 3 mois à renouveler selon la clinique



> Métrorragies : Alchémille 3/4 + Mélilot 1/4 - 1 càc / jour du 7ème jour du cycle au 1er jour des règles suivantes et 2 à 3 càc / jour lors des règles en fonction de l’impor­tance des saignements



> Prévention des mycoses génitales et intes­tinales : Alchémille 2/3 + Echinacée 1/3 - 1 à 2 càc / jour

 

 

 

Sources                                                      

 

1) BRUNETON J. Pharmacognosie : phy­tochimie et plantes médicinale, 3ème Ed. Tec & Doc., 1999, 394.

 

2) BRUNETON J. Phytothérapie, les don­nées de l’évaluation, Ed. Tec & Doc., 2002, 169.

 

3) JONADET M. Flavonoids extracted from Ribes nigrum L. and alchemilla vulgaris L: 1. in vitro inhibitory activities on elastase, trypsin and chymotryp­sin 2. Angioprotective activities compared in vivo J Pharmacol., 1986, 17(1) : 21-7.

 

4) LECLERC H. Précis de phytothéra­pie, thérapeutique par les plantes françaises Ed Masson, 113.

 

5) OLLIER C. SPM, une symptomato­logie pleine de mystère - 37°C le magazine, n°50, 16-23.

 

6) PIERRE M. et LIS M. Secrets des plantes - Ed Proxima, 48.

 

7) VAN SNICK G. Ménopause et phyto­thérapie - La phytothérapie Européenne, Mai-Juin 2003, 19-24.

 

8) WICHTL M. et ANTON R. - Plantes thérapeutiques, tradition, pratique officinale, science et thérapeutique - Ed Tec & Doc., 1999, 10-2. 

Sur la Boutique

prev next