Romarin à Cinéole Rosmarinus Officinalis 

Résultats 1 - 7 sur 7
Résultats 1 - 7 sur 7.

Quelles sont les caractéristiques du Romarin ct cinéole ?

Dénomination latine :

Famille botanique :

  • Lamiaceae

Organe producteur :

  • Rameaux fleuris

Un peu d'histoire :

En Egypte ancienne, on aurait parfumé la tombe des défunts en y déposant des rameaux de romarin.

Dans la Grèce antique, le romarin était symbole d'amour. On en brûlait les rameaux, en offrande aux dieux...

À Athènes comme à Rome, le romarin passait pour une plante sacrée, et Horace (65-8 av. J.-C), poète célèbre, lui dédie quelques vers, compte tenu de ses qualités qu'il considère comme "magiques"...

Ce sont les médecins arabes qui, les premiers, réussirent l'extraction de son huile essentielle.

Ce sont les moines bénédictins qui permirent son introduction en Europe, vers le IXe siècle.

Le romarin entrait dans la composition du "vinaigre des 4 voleurs", antiseptique qui devait prévenir de la grande peste, et qui fut longtemps conservé comme monographie à la Pharmacopée. Il s'agissait d'une macération dans du vinaigre rouge de : romarin, sauge, absinthe, rue, menthe, lavande, calamus, cannelle, girofle, muscade, ail et camphre.

Il entrait également dans la formule de "l'Oppodeldoch" de Paracelse contre les douleurs rhumatismales, les algies diverses et la goutte.

Depuis le XVIe siècle, "Eau de la Reine de Hongrie" (composée d'un mélange de romarin, lavande et menthe pouliot en solution alcoolique), était utilisée comme "liqueur de rajeunissement". En 1378, âgée de 72 ans, souffrant atrocement de la goutte et paralysée, elle reçu d'un monastère la formule de cet élixir de jouvence, qui lui permit de retrouver miraculeusement vigueur, fraîcheur et beauté... ca qui la fit demander en mariage par le roi de Pologne, malgré son grand âge !

Symbole de l'amour, du mariage et de la mort, le romarin de l'Antiquité appartenait aux cérémonies religieuses.

Il entre en thérapeutique au Xe siècle avec la médecine arabe, doté d'indications rapportées par Ibn al-Baytar (XIIIe siècle) : "le romarin provoque l'écoulement de l'urine et des règles, résout les obtructions du foie et de la rate, il purifie les poumons, il est utile dans la toux, l'asthme, l'ascite et l'hydropisie (rétention d'eau)".

Leclerc (XXe siècle) rapporte que le romarin est aussi un stimulant recommandé dans les asthénies consécutives aux maladies infectieuses. Macéré dans du vin chaud en cataplasme contre les gonflements articulaires, les entorses et les contusions. L'infusion est salutaire en gargarisme dans les amygdalites.

Les premières distillations effectuées à Montpellier datent du XIVe siècle. 

Rosmarinus officinalis)est une plante commune dans les pays méditerranéens. En cuisine comme en phytothérapie, on utilise les feuilles et les sommités fleuries séchées, ou l’huile essentielle qui en est extraite. Autrefois, on préparait une boisson digestive en laissant macérer du romarin dans une bouteille de vin rouge.

En infusion, le romarin est proposé lors d’insuffisance biliaire, de digestion difficile, de maux de ventre, de fatigue (par exemple après une maladie) ou d’infections des voies respiratoires. Des cures de romarin ont longtemps été populaires au printemps pour détoxifier l’organisme.

En application locale, le romarin est proposé pour aider à la cicatrisation des plaies et soulager les douleurs des muscles et des articulations.

Comment le Romarin agit-il ?

Les effets du romarin sur les maux de ventre et les digestions difficiles seraient dus aux flavonoïdes et aux essences. Son action anti-inflammatoire et antiseptique pourrait être liée à la présence d’acides phénoliques.

Quelques autres plantes utilisées contre les troubles digestifs
La phytothérapie traditionnelle utilise également les plantes suivantes pour faciliter la digestion :

Ce qu'en pensent les autorités de santé :

  • L’EMA

L’Agence européenne du médicament considère comme « traditionnel » l’usage des feuilles et de l’huile essentielle de romarin « par voie orale, dans le traitement des digestions difficiles et des maux de ventre peu intenses » et « en application locale, en traitement complémentaire des douleurs musculaires et articulaires mineures ». L’Agence recommande une durée de traitement maximale de deux semaines (voie orale) ou de quatre semaines (application locale).

  • LA COMMISSION E

La Commission E du ministère de la Santé allemand reconnaît l’usage des feuilles et de l’huile essentielle de romarin dans le traitement « des problèmes digestifs (voie orale), ainsi que des douleurs rhumatismales et des problèmes de circulation sanguine périphérique (en application locale) ».

  • L’ESCOP

La Coordination scientifique européenne en phytothérapie reconnaît l’usage des feuilles de romarin « pour améliorer les fonctions biliaires et hépatiques et soulager les troubles digestifs (voie orale), pour soulager les douleurs rhumatismales et les problèmes de circulation sanguine périphérique (application locale), et pour traiter les plaies mineures (application locale) ». L’ESCOP déconseille l’usage de l’huile essentielle de romarin par voie orale.

Formes et dosages du Romarin :

Les infusions de romarin se font avec 2 à 4 g de feuilles séchées dans une tasse d’eau bouillante pendant dix minutes, trois fois par jour. En application locale, il est possible d’utiliser cette infusion sur la zone à traiter, ou de préparer un bain (35 à 38°C, 10 à 20 minutes) en y ajoutant une décoction de 50 g de feuilles de romarin dans un litre d’eau bouillante.

Il existe trois types d’huile essentielle de romarin selon l’essence qui y prédomine : camphre, cinéole ou verbénone. 

Commander plus vite !

Commande rapide

Gagnez du temps, en utilisant le formulaire de commande rapide. En quelques clics, vous commandez facilement vos références préférées.

Formulaire de commande rapide

Les avantages Soin et Nature Nos garanties qualité et sécurité
Pharmaciens
experts
Données
cryptées
Paiement
sécurisé
Colis
suivi
A votre
écoute