Huile essentielle Orange Amère Citrus Aurantium Amara 

Résultats 1 - 7 sur 7
Résultats 1 - 7 sur 7.

Présentation de l'huile essentielle d'Orange amère :


Dénomination latine :

  • Citrus aurantium


Famille botanique :

  • Rutaceae


Propriétés :

Petit grain de bigarade (Feuilles)

  • Calmant du système nerveux, sédatif
  • Anxiolytique (le linalol est antalgique, anti-inflammatoire et anxiolytique. Il inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuromusculaire)
  • Améliore la circulation artérielle
  • Antiphlétorique
  • Anti-infectieux léger (voies respiratoires)
  • Anti-inflammatoire sur phénomènes névralgiques (arthrite cervico-dorsale, névrite, rhumatismes articulaires algiques)
  • Spasmolytique (spasmes nerveux, thoraciques, gynécologiques)
  • Spasmolytique vasculaire (insuffisance coronarienne légère)
  • Améliore la circulation artérielle
  • Potentialités dans les infections à Staphylococcus aureus résistants (MRSA)
  • Antispasmodique des muscles lisses vasculaires par activation de l’oxyde nitrique
  • Antiagrégant plaquettaire et anti-thrombotique
  • Réduit les effets cardiovasculaires délétères de l’exposition aiguë à la nicotine
  • Tropisme vésiculaire marqué
  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques)
  • Action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate
  • Hypotenseur, bradycardisant
  • Calmant, hypnotique
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8)
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++)
  • Hypothermisant
  • Anesthésique local
  • Effet protecteur substantiel contre la génotoxicité induite par les oxydants
  • Antiseptique, anti-tumorale
  • Anti-oxydant (inhibe la peroxydation lipidique)
  • Insecticide
  • Actif dans les colites ulcéreuses
  • Faiblement antibactérien mais synergique avec beaucoup d’huiles essentielles
  • Antifongique, active contre des souches de Candida résistantes au fluconazole


Zestes (Essence)

  • Anxiolytique (massage)
  • Hypocholestérolémiant léger
  • Anticancéreux (le d-limonène protège contre la cancérisation de la peau, du foie, du sein et du colon, il inhibe la croissance cellulaire maligne)
  • Antibactérien vis-à-vis de la flore pathogène tout en respectant la flore résidente (microbiote)
  • Adjuvant en dermatologie (attention aux risques photosensibilisants)
  • Antiseptique, antiviral, expectorant
  • Sédatif et relaxant musculaire
  • Spasmolytique des muscles lisses
  • Hypolipidémiant, dissolvant des calculs biliaires
  • Anti-inflammatoire, cholagogue
  • Action potentielle dans la chimio-prévention et la chimiothérapie des cancers, détoxification des carcinogènes par induction des enzymes de phase I et de phase II
  • Inducteur de l’apoptose, anti-angiogénique, anti-tumorale, inhibe la croissance cellulaire maligne
  • Préventif du cancer de la peau, réduction de la chimio-induction des carcinomes hépatocellulaires
  • Le d-limonène présente des propriétés anticancéreuses telles qu’il est qualifié d’agent antinéoplasique émergent. Il induirait l’apoptose via la mort mitochondriale et la suppression de médiateurs cellulaires
  • Le limonène est un inhibiteur potentiel de la glycation des protéines qui peut contribuer à améliorer les complications secondaires du diabète


Néroli (Fleurs)

  • Tranquillisant
  • Antispasmodique
  • Antidépressif léger
  • Antibactérien (Pseudomonas aeruginosa)
  • Soulage les symptômes de la ménopause, augmenterait le désir sexuel, réduirait la pression artérielle chez les femmes ménopausées (en inhalation)
  • Antiseptique, antiviral, expectorant
  • Relaxant musculaire
  • Hypolipidémiant, dissolvant des calculs biliaires 
  • Anti-inflammatoire, cholagogue
  • Action potentielle dans la chimio-prévention et la chimiothérapie des cancers, détoxification des carcinogènes par induction des enzymes de phase I et de phase II
  • Inducteur de l’apoptose, anti-angiogénique, anti-tumorale, inhibe la croissance cellulaire maligne
  • Préventif du cancer de la peau, réduction de la chimio-induction des carcinomes hépatocellulaires
  • Le limonène est un inhibiteur potentiel de la glycation des protéines qui peut contribuer à améliorer les complications secondaires du diabète
  • Antalgique (action sur les récepteurs muscariniques, opioïdes et dopaminergiques)
  • Action sur les récepteurs N-Methyl-d-aspartate (NMDA), action sur les récepteurs à glutamate
  • Hypotenseur, bradycardisant
  • Calmant, hypnotique
  • Anxiolytique (Inhibe la liaison du glutamate dans le cortex cérébral, supprime la fonction des récepteurs excitateurs du glutamate)
  • Affinité pour les récepteurs au GABA-A (métabolites oxygénés au carbone 8)
  • Inhibe la libération d’acétylcholine et réduit le temps d’ouverture des canaux ioniques de la jonction neuro-musculaire (blocage des canaux Na+ et/ou Ca ++)
  • Hypothermisant
  • Anesthésique local
  • Effet protecteur substantiel contre la génotoxicité induite par les oxydants
  • Anti-tumoral
  • Anti-oxydant (inhibe la peroxydation lipidique)
  • Sédatif (même en inhalation), anticonvulsivante (par action sur le transport du glutamate), antivirale vis-à-vis des adénovirus
  • Insecticide
  • Actif dans les colites ulcéreuses
  • Spasmolytique sur les muscles lisses intestinaux (surtout) et trachéaux, par un mécanisme vraisemblable de stimulation de l’enzyme adénylate cyclase, produisant une augmentation de l’AMPc
  • Antifongique, actif contre des souches de Candida résistantes au fluconazole


Indications :

Petit grain de bigarade et Néroli

  • Nervosité, facilitation de l’endormissement, anxiété
  • Etats neurotoniques et troubles mineurs du sommeil
  • Excellents sédatifs des enfants
  • Dépression nerveuse réactionnelle, tristesse et mélancolie
  • Surmenage, lassitude, spasmophilie, dystonie neurovégétatives
  • Usage local : affections cutanées, acné, furoncles, soins du visage
  • Soulage la douleur de l’accouchement


Zestes

  • Dysbioses intestinales


Précautions d’emploi :

Zestes

  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Dermocausticité, révulsive cutanée (ne pas utiliser à l’état pur, toujours diluer)
  • Prudence en cas d’insuffisance rénale per os (néphrotoxicité)
  • Déconseillé en inhalation humide
  • Contre-indiqué chez la femme enceinte (le limonène induit des contractions utérines) ou allaitante et chez l’enfant de moins de 7 ans
  • Inducteur du cytochrome P450 (CYP2B1 et CYP2C)
  • Peut provoquer une allergie cutanée
  • Eviter en association avec les contraceptifs oraux micro-dosés (pilule)
  • Interactions médicamenteuses avec les huiles essentielles de cannelles, coriandre ou contenant des aldéhydes aromatiques à plus de 10%


Petit grain de bigarade

  • Anticoagulant (attention aux interactions avec d’autres anticoagulants), prudence aux possibles allergies aux salicylés
  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Irritation oculaire possible par voie olfactive
  • L’acétate de linalyle est métabolisé en son alcool correspondant, le linalol
  • Potentiellement allergisante
  • Interactions médicamenteuses avec les huiles essentielles de cannelles, coriandre ou contenant des aldéhydes aromatiques à plus de 10%
  • Contre-indiqué chez l'enfant de moins de 6 ans
  • Attention à d'éventuels effets gynécomastiants eu usage prolongé, l' acétate de linalyle montre une activité anti-androgénique et une faible activité œstrogénique en se liant aux récepteurs aux œstrogènes
  • L'acétate de linalyle empêche la production de testostérone, ces molécules sont donc à éviter chez les individus de sexe masculin


Néroli

  • Risque de photosensibilisation (pas d’exposition solaire)
  • Potentiellement allergisant
  • Inducteur du cytochrome P450 (CYP2B1 et CYP2C)
  • Contre-indiqué chez la femme enceinte (le limonène induit des contractions utérines)
  • Irritation cutanée possible
  • Eviter en association avec les contraceptifs oraux micro-dosés (pilule)
  • Interactions médicamenteuses avec les huiles essentielles de cannelles, coriandre ou contenant des aldéhydes aromatiques à plus de 10%
  • Contre-indiqué chez l'enfant de moins de 7 ans
  • Attention à d'éventuels effets gynécomastiants eu usage prolongé, linalol montre une activité anti-androgénique et une faible activité œstrogénique en se liant aux récepteurs aux œstrogènes
  • Le linalol empêche la production de testostérone, à éviter chez les individus de sexe masculin


Composants principaux majoritaires :

Petit grain de bigarade

  • Esters (55 à 60 %) : acétate de linalyle (40 à 80 %), acétate de géranyle 4 %, acétate de néryle 2 %, acétate d’alpha-terpinyle
  • Monoterpénols et alcools 32 % : linalol 25 %, alpha-terpinéol 5 %, géraniol 3 %, nérol < 2 %, 4-terpinéol, 3-hexèn-1-ol, (E)-2-hexèn-1-ol, 1-hexanol, gamma-terpinéol
  • Monoterpènes (8-9 %) : limonène 1 %, cis-ocimène, trans-ocimène 2 %, béta-myrcène 2 %, béta-pinène 2 %, para-cymène, delta-3-carène, alpha-pinène, sabinène, gamma-terpinène, camphène, alpha-phellandrène, terpinolène


Néroli

  • Monoterpènes : limonène (10 à 17 %), béta-pinène (6 à 17 %), trans-béta-ocimène, cis-béta-ocimène, myrcène, sabinène, terpinolène
  • Monoterpénols : linalol (32 à 42 %), alpha-terpinéol, nérol, terpinène-4-ol
  • Esters terpéniques : acétate de linalyle, acétate de géranyle, acétate de néryle, acétate de terpényle
  • Sesquiterpènes : béta-caryophyllène
  • Sesquiterpénols : farnésol, nérolidol
  • Aldéhydes sesquiterpéniques : farnésal


Ecorce

  • Coumarines : bergaptène
  • Monoterpènes : limonène (85 à 90 %)

Commander plus vite !

Commande rapide

Gagnez du temps, en utilisant le formulaire de commande rapide. En quelques clics, vous commandez facilement vos références préférées.

Formulaire de commande rapide

Les avantages Soin et Nature Nos garanties qualité et sécurité
Pharmaciens
experts
Données
cryptées
Paiement
sécurisé
Colis
suivi
A votre
écoute