Marjolaine Origanum Majorana 

Résultats 1 - 10 sur 10
Résultats 1 - 10 sur 10.

Quelles sont les caractéristiques de la Marjolaine ?

En Egypte ancienne (il y a 3000 ans), celle des pharaons, où elle est déjà cultivée, la marjolaine est la plante dédiée à Osiris.

Elle était réputée antiseptique digestive et efficace dans les refroidissements. En mythologie grecque, Aphrodite conte qu'elle soignait les plaies de son fils avec la marjolaine, et Dioscoride (Ier siècle) lui reconnaît une action contre les maux de tête.

Grecs et Romains en tressaient des couronnes pour les jeunes époux.

Dans l'Enéide, la mythologie rapporte qu'Aphrodite, déesse de l'amour et de la fécondité, guérit les plaies d'Enée, son fils, pendant la guerre de Troie, grâce à la marjolaine qu'elle cueillit sur le mont Ida (Crète).

Dioscoride et Pline lui attribuaient déjà des propriétés curatives encore valables de nos jours !

La médecine traditionnelle l'utilisait en infusion sans sucre, pour calmer les troubles gastro-intestinaux, ou comme diurétique.

Des pommades étaient utilisées pour calmer toux et rhumes...

En médecine arabe, Ibn al-Baytar (XIIIe siècle) précise que la marjolaine est utile en usage local contre les obstructions de la tête et des narines, contre le hoquet, les migraines digestives et ferait aussi disparaître l'ivresse. Elle agirait en échauffant l'estomac et les viscères, résoudrait les gonflements, les obstructions et serait diurétique. La médecine copte, en Egypte, la recommande contre les affections des oreilles. Très prisée au Moyen Âge dans les affections nerveuses comme la paralysie, les vertiges et l'épilepsie, elle tombe dans l'oubli au XIXe siècle, période pendant laquelle son usage populaire se limite à son action stimulante sur le système digestif et antispasmodique intestinal.

En aromathérapie, Vanet (XXe siècle) la recommande dans l'anxiété, l'insomnie, l'instabilité psychique et dans les troubles digestifs comme les spasmes, l'aérophagie et les gaz.

La marjolaine, appelée aussi marjolaine des jardins, est appréciée fraîche, comme épice, dans le bassin méditérranéen et en Europe de l'Est.

Dénomination latine :

  • Origanum majorana L.

Famille botanique :

  • Lamiaceae

Organe producteur :

  • Parties aériennes fleuries

Précautions d'emploi de l'huile essentielle :

  • Contre-indiquée chez la femme enceinte ou allaitante et l’enfant de moins de 7 ans
  • Dermocausticité, ne pas appliquer pure sur la peau
  • Peut faire varier la glycémie, risque d’interaction avec les antidiabétiques, demander conseil à votre pharmacien
  • Progestérone-like, éviter en association avec la progestérone
  • Eviter en association avec la cortisone, risque d'interaction médicamenteuse
  • Pas d'usage prolongé sans l'avis d'un professionnel
  • Tenir hors de portée des enfants
  • Eviter le contact des yeux
  • Ne jamais mettre des huiles essentielles pures dans le nez, dans les oreilles ou sur les muqueuses ano-génitales

L'utilisation d'huiles essentielles pendant la grossesse et pour la femme allaitant requiert l'avis d'un aromathérapeute avisé.


En cas d'hypersensibilité ou de terrain allergique, tester l'huile essentielle avant utilisation :
- placer 1 à 2 gouttes de l'huile essentielle sélectionnée dans le pli du coude,
- patienter 10 minutes,
- constater une éventuelle réaction cutanée

Ne pas s'exposer au soleil après une application d'huile essentielle contenant des furocoumarines (HE expressées des zestes d'agrume : citron, mandarine, orange douce, etc.). Ces huiles essentielles sont photo-sensibilisantes et augmente fortement le risque de coups de soleil et brûlures.

Les huiles essentielles phénolées ou riche en aldéhydes sont dermocaustiques (agressives pour la peau) et doivent être diluées dans une huile végétale dans une proportion de 85% d'huile végétale pour 15% d'huile essentielle.

L'utilisation des huiles essentielles en voie interne requiert l'avis d'un professionnel. En cas d'ingestion accidentelle : ingérer de l'huile végétale et contacter un centre anti-poison.

Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l'eau. Pour un bain aromatique, utiliser un dispersant adéquat (labrafil, labrasol, disper) en quantité 4 fois supérieur à la quantité d'huile essentielle. Ne pas dépasser 10 gouttes d'huile essentielle par 100 litres d'eau.

Spécificité biochimique de l'huile essentielle :

  • Alcools monoterpéniques 45% : terpinène-4-ol (25-35 %), thuyanol (cis- et trans-) 10%
  • Hydrocarbures monoterpéniques : delta-terpinène 17%, alpha-terpinène 10%

Composants principaux de la plante :

  • 0,7 - 3 % d’huile essentielle à alpha-terpinéol, linalol, thuyanol (hydrate de cis-sabinène)
  • Acides phénols : acide caféique et acide rosmarinique
  • Flavonoïdes
  • Acides triterpéniques (acide oléanolique, acide ursolique)

Commander plus vite !

Commande rapide

Gagnez du temps, en utilisant le formulaire de commande rapide. En quelques clics, vous commandez facilement vos références préférées.

Formulaire de commande rapide

Les avantages Soin et Nature Nos garanties qualité et sécurité
Pharmaciens
experts
Données
cryptées
Paiement
sécurisé
Colis
suivi
A votre
écoute